picto_chiffres copie

Compte rendu de la séance 23 du séminaire le 7 avril 2016

La construction sociale de la race et de l’ethnicité par les chiffres aux États-Unis : statistiques publiques et marchés

Paul Schor (Université de Paris7)

Paul Schor a présenté un exposé issu de son livre Compter et classer. Histoire des recensements américains et de recherches en cours. Il a développé la question de l’usage des données démographiques et économiques dans le but d’intéresser les acteurs économiques au marché que représentent les Noirs américains de la classe moyenne et d’intégrer au marché des groupes perçus comme marginaux.

Pour ce faire et en préalable, il a succinctement rappelé l’historicité des concepts de race et d’ethnicité dans les statistiques américaines. Le recensement est, aux États-Unis, une obligation constitutionnelle qui a, dès l’origine, la double fonction de permettre de définir les circonscriptions électorales et de répartir les contributions étatiques au budget fédéral. Depuis, toutes les statistiques sont codées selon la race.

Dans les années 1920, des études s’intéressent à la manière dont les Noirs dépensent leur argent. Dans les années 1930, les statistiques doivent en outre aider au développement économique. Ainsi, une section des statistiques des Noirs est créée au sein du bureau du Recensement afin de faire comprendre les enjeux du recensement aux chambres de commerce de Noirs. L’accès à la société de consommation, qui passe par la connaissance des conditions de vie des Noirs américains, est le corollaire de la lutte pour l’égalité et les droits civiques. Documenter leur pouvoir d’achat et leur consommation vise à convaincre par les chiffres que leur inclusion est souhaitable pour le commerce.

De plus, Paul Schor a détaillé une vaste double enquête anthropométrique portant sur les femmes et les enfants, afin d’établir des standards de taille pour l’industrie textile. Les Noirs en sont alors exclus.

Dans les années 1940, le marketing à destination de la population des Noirs se spécialise, à la fois pour les faire consommer plus mais également pour conserver les consommateurs blancs qui refusent d’acheter des produits non différenciés.

Enfin, des agents du département de l’Agriculture ont sillonné les campagnes afin d’augmenter la productivité des agriculteurs noirs propriétaires (utilisation d’engrais, accès au crédit, diversification agricole…). Cependant, le programme est victime de son succès et arrêté car le désendettement des fermiers noirs crée des tensions politiques dans le cadre de la ségrégation.

Bibliographie sélective :

– Paul Schor, Compter et classer. Histoire des recensements américains, Paris, Édition de l’EHESS, 2009

– Paul Schor et Nicolas Barreyre, De l’émancipation à la ségrégation. Le Sud des États-Unis après la guerre de Sécession (1865-1896), Paris, PUF, 2009.

– Photographies sur les conditions de vie des noirs américains présentées par W.E.B. Du Bois à l’exposition universelle de Paris en 1900

https://www.loc.gov/collections/african-american-photographs-1900-paris-exposition/about-this-collection/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *