Appel à communications

15e Seminário Nacional de História da Ciência e da Tecnologia

Rio de Janeiro (Juillet 2017)

 Organisateurs

Alexandre de Paiva Rio Carmago, Instituto universitario de Pesquisas do Rio de Janeiro, Brésil.

Ute Schneider professeure d’histoire moderne université de Druisburg-Essen, Germany

Béatrice Touchelay  professeure d’histoire contemporaine université de Lille3-IRHiS, France

Statistique, croissance et développement

La session proposée prolonge des initiatives antérieures visant à constituer un réseau international et interdisciplinaire de chercheurs intéressés par les transformations de la statistique, de ses producteurs et de ses usages depuis le XVIIe siècle. Une session organisée au congrès international d’histoire économique de Kyoto (août 2015) visait à comparer les différentes formes d’institutionnalisation de la statistique en Asie, Amérique et Europe, un séminaire organisé à Lille (France) en janvier 2016 a permis de consolider une équipe et de s’accorder sur le principe de cette proposition de session au congrès d’histoire des sciences et des techniques de Rio de Janeiro afin de faire connaître et d’étoffer notre réseau et de réfléchir ensemble à la façon dont la statistique contribue à la croissance et au développement économique depuis la période moderne.

Il s’agit à la fois de croiser les expériences nationales, voire continentales, d’identifier les similarités et les différences, d’évaluer les porosités, les voies de passage entre les différents modèles statistiques, de préciser dans quelle mesure et à quelles conditions la statistique est, et a été, mise au service de l’amélioration des conditions de production et de la répartition, voire plus largement, du bien être des populations.

Les communications retenues devront permettre de couvrir un vaste champ géographique et chronologique et de disposer d’un panorama assez vaste pour discuter de l’unicité ou de la diversité de la statistique selon les configurations, l’idée étant de chercher à dégager des constantes dans les relations entre statistique, croissance et développement.  L’échelle retenue sera autant celle des continents, que celle des États et des parties prenantes publiques et privées de la statistique.

Quelques thématiques peuvent être suggérées, sans prétendre à aucune exhaustivité :

Comment la révolution probabiliste du XIXe siècle se diffuse t’elle aux différents continents ? En quoi modifie t’elle le rôle de la statistique dans l’industrialisation ? Comment l’affirmation des données multiples (big data) modifie t’elle les relations entre statistique et gouvernance ?

On pourra aussi s’interroger sur les motifs et les effets des différences entre les systèmes et outils statistiques entre pays et continents à partir de cas concrets. Les propositions abordant les sciences et les savoirs d´État (démographie, santé publique, sciences des territoires, indicateurs de production scientifique, etc.) qui permettent d’éclairer les mécanismes de la croissance ainsi que celles des jeunes chercheurs, historiens ou spécialistes d’autres sciences humaines et sociales seront également bienvenues.

Si vous souhaitez présenter une communication, un grand merci de nous faire parvenir (aux trois mails ci-dessous) pour le 30 mars 2016

– Un titre

– Un résumé d’une dizaine de lignes maximum

Ainsi que votre nom, statut, institution de rattachement et une brève notice biographique

Les communications seront limitées à 20 mn par personne pour laisser du temps à la discussion

alexandre.camargo.2009@gmail.com

ute.schneider@uni-due.de

beatrice.touchelay@free.fr

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *